Poypes, mottes castrales et autres tertres

Mon ami Stéphane qui arrivait à Bourg-en-Bresse de Thoissey à vélo m’a fait part d’un élément intéressant qu’il a remarqué sur la route : deux tertres. Ça a éveillé ma curiosité, j’en ai parlé à une amie archéologue qui m’a dit : « Ah il s’agit peut-être d’une motte castrale, il y en a beaucoup dans la région ». Une quoi ?

Elle m’a tout expliqué, Wikipédia aussi. Au début du moyen âge, alors que les seigneurs ne faisaient pas encore construire de châteaux de pierre, ses sujets, au sein de la cité (équivaudrait à un petit hameau, hein), érigeaient un tas de terre (motte) sur laquelle ils construisaient un « château » (castral) ou une tour de guet en bois.

C’est fascinant de monter au sommet d’une ancienne place forte, des restes d’un lieu érigé mille ans plus tôt. Les palissades, les habitations, les donjons, les escaliers, les pont-levis étaient en bois et ont disparu quand subsiste la motte de terre. Un vulgaire tas de terre.

J’ai pris des photos de poypes comme elles sont appelées dans l’Ain :

Poype de Villars-lès-Dombes (01)
Poype de Saint-Cyr-sur-Menthon (01)
J’ai mis du temps à trouver la suivante. Ma logique ne m’aidant pas, j’ai suivi mon instinct qui m’a fait traverser un champs dans un lieu paumé :

J’ai mis du temps à trouver la suivante. Ma logique ne m’aidant pas, j’ai suivi mon instinct qui m’a fait traverser un champs dans un lieu paumé :

Poype de la Griffonière - Villemotiers (01)

Pour la suivante, c’est mon amie archéologue originaire de Jasseron qui me l’a fait découvrir, j’aurais pas eu l’idée, c’est la motte castrale la plus ridicule que j’aie vue et je me demande à quoi elle ressemblait à l’origine :

Poype de Jasseron (01)

En effectuant quelques recherches, j’ai réalisé que je n’étais pas le seul intéressé, certains on même fait une reconstitution à quelques kilomètres de Bourg-en-Bresse dans la commune de Buellas :

Poype des fées – Reconstitution – Buellas (01)

La reconstitution de Buellas est bien réussie, on y trouve même la basse-cour et en montant les marches, un trèfle à quatre feuilles.

Marche menant au sommet de la poype des fées
Tu as apprécié cet article ? Tu peux le faire savoir en cliquant sur le pouce vert, ça me permettra de m'en rendre compte, merci.
2
Blog
Réalisations
Qui Quand Quoi Où
Newsletter
Contact
Légal