Lorien et L'abîme ninja

Lorien Séon, quand as-tu écrit L'Abîme Ninja ?

J'ai écrit ce livre quand j'avais à  peu près 14 ans, je l'ai totalement remanié quand j'ai eu 16 ans et il est sorti quand je devais avoir 19 ans.

Qu'est-ce qui t'a ammenée à écrire ce roman, avais-tu l'habitude d'écrire ?

Quand j'avais 13 ans, un soir, mon frère (de 10 ans) et moi-même nous ennuyions comme des rats morts, seuls à la maison. Nous nous sommes regardés les yeux dans les yeux et nous sommes dit : « Ah ! et si on écrivait un livre ! » Vraiment spontanément, nous nous sommes lancés, avons allumé l'ordinateur et mon frère a écrit avec moi les 2-3 premières pages. À un moment il en a eu marre donc il est parti mais de mon côté je n'étais absolument pas du tout lassée, je me suis prise au jeu et j'ai continué seule le livre que nous avions commencé.

Ces premières pages-là  écrites avec ton frère sont-elles les premières pages du livre que nous pouvons maintenant tenir en main ? (que l'on sache à quel moment nous lisons le travail d'Aymeric !)

Oui oui bien sûr, les deux premières pages. Et le scénario aussi, nous l'avons construit ensemble !

Peux-tu nous rappeler le thème ?

Ça se passe dans le futur. Un futur réaliste, pas un futur à  la Star Wars. L'histoire d'une jeune fille qui est enlevée et incorporée à un réseau spécial de brigandage.

Un réseau mafieux qui l'utilise comme prostituée ?

…… plutôt comme … « homme de main ».

Alors c’est vraiment une héroïne, pas une fille qui est maltraitée tout le long du livre !

Elle devient héroïne de son histoire.

Que s’est-il passé entre ton livre et toi de tes 14 ans à tes 19 ans ?

Je l’ai remanié à 16 ans parce qu’il était encore enfantin et je l’ai proposé à pal mal de maisons d’édition. Toutes celles qui m’ont répondu m’ont informé qu’elles ne signaient pas avec les mineurs. Si c’était une façon polie de me renvoyer ou la réalité, je ne sais pas, mais ça m’a un petit peu freinée parce que ça coûtait cher d’envoyer des romans. Je me suis donc dit « Allez, très bien, je vais me concentrer sur ma passion et je contacterai les éditeurs quand j’aurai 18 ans. » Du coup, jusqu’à mes 18 ans, j’ai écrit d’autres romans, je me suis perfectionnée, j’ai travaillé mon écriture.
À ma majorité, j’ai recommencé à proposer mes romans.

Qu’as-tu ressenti quand tu as pu toucher ton livre façonné par l’imprimeur ?

Une sensation très étrange d’aboutissement, l’envie de le redécouvrir alors que je le connaissais déjà par cœur. Beaucoup de fierté mais aussi d’appréhension.

Lorien Séon lors d’un salon du livre

Quand tu écris maintenant, est-ce que c’est dans la continuité de ce livre-là ou est-ce que ça peut être très différent ?

J’ai écrit dans beaucoup de domaines différents, bien que je n’écrirai jamais de thriller. Ca peut être du fantastique comme du très concrêt, réaliste. Jusqu’à présent j’ai toujours beaucoup écrit.

Quels retours as-tu eus ?

Oui j’ai eu des retours, surtout dans des salons. Ce livre fonctionne très bien avec les adolescents ; ils sont pris au jeu, sont intéressés, pas trop génés pour parler de maladresses éventuelles, de style.

Qu’est-ce qui t’aura apporté le plus de sensations, de l’idée d’écrire à la rencontre avec le lecteur final ?

L’idée de départ. Je fourmille d’idées, je passe mon temps à rêver, à construire des mondes, à inventer des histoires. J’ai une vingtaine de livres en attente dont j’ai écrit, pour chaque chapitre, le résumé détaillé des événements. C’est vraiment ce qui me passionne. C’est de construire des mondes.â– 

Obtenir L'abîme ninja

 

Tu as apprécié cet article ? Tu peux le faire savoir en cliquant sur le pouce vert, ça me permettra de m'en rendre compte, merci.
1
Blog
Réalisations
Qui Quand Quoi Où
Newsletter
Contact
Légal